CCIE #47705

C’est avec plaisir que je me reconnecte sur ce blog pour vous annoncer que je viens de décrocher ce fameux CCIE Routing & Switching ! Je l’ai enfin réussis la semaine dernière lors de ma quatrième tentative à Bruxelles. Mon numéro est le #47705, je suis le 46 681e à décrocher cette certification après Terry Slattery qui fût le 1er en 1993 (la numérotation à commencée à 1024 – 2^10). Plus de détail sur la certification sur la page officielle de Cisco.

Après de multiples tentatives, commentées ici même, c’est finalement en Mars 2015 que j’ai eu la chance de terminer ce long parcours du combattant, a force de travail et de détermination. Voici ci-dessous un résumé de ma préparation pour ceux qui travaillent actuellement sur cette certification ou ceux qui envisagent de le faire.

La préparation globale

J’ai commencé pleinement ma préparation le 1er Janvier 2013, aidé et encouragé par mon entreprise de l’époque. J’ai commencé par 2 mois environ de lectures, et de visionnage des vidéos ATC (Advanced Technology Class) de chez INE. Ces lectures m’ont permit de passer l’examen écrit (le Written exam v4.0) à la fin du mois de Février 2013, j’avais donc à partir de ce moment 18 mois pour passer le Lab, et afin de se motiver, la date du 21 Octobre 2013 avait été retenue. C’est important de le noter pour toutes les personnes qui souhaitent passer des certifications, quelle qu’elle soit, afin d’être pleinement concentré et focalisé sur celle-ci, il est important d’avoir une date butoir, la fameuse deadline qui va vous permettre de garder la pression et vous motiver. C’est à partir de ce moment que tout est devenu intéressant, avec l’aide de mon Lab physique (Type INE v4.0) et les longues soirées et week-end de Labs INE.

Vous l’avez compris, mes principaux supports durant ces deux années ont été les Workbooks INE (Full Bundle CCIE R&S), ainsi que leurs vidéos, et mes notes, prises au fur et à mesure des labs et de mes différents passages. Je n’ai pas voulu multiplier les ressources afin de ne pas me disperser (ce qui aurait aussi couté plus cher…) mais j’aurais également pu regarder du coté de chez Narbik KOCHARIANS, ou IP Expert.

J’ai même eu la chance de participer à un Bootcamp CCIE de deux semaines à Londres en Juillet 2013. Organisé par INE avec Brian DENNIS et Dave SMITH, l’occasion d’engranger beaucoup d’informations, tant sur le plan technique, que dans la gestion de l’examen en lui-même (quasiment du 60/40). Bien que la technique soit complexe pendant cet examen, c’est bien connu, il faut savoir à quoi s’attendre et gérer correctement son temps, surtout ne pas buter sur une partie compliquée et oser continuer avant de revenir avec une autre vision sur le problème.

Bootcamp CCIE R&S par INE à Londres en 2013

Bootcamp CCIE R&S par INE à Londres en 2013

Ce Bootcamp fût également l’occasion de rencontrer plein de personnes vraiment sympathiques et ayant toutes un objectif commun, réussir ce CCIE ! La plupart d’entre eux l’ont d’ailleurs réussi rapidement. J’y ai notamment rencontré Brian et Fernando qui furent mes voisins de table et avec qui nous avons gardés un bon contact jusqu’à aujourd’hui. Thank you guys for all the great conversations we had since this Bootcamp! Il y avait aussi un compatriote Français, Nicolas qui à décroché son CCIE quelques jours seulement après le Bootcamp.

Avant ce premier passage en 2013, j’ai également bénéficié d’un mois entier de préparation à temps plein afin de peaufiner la vitesse d’exécution, essentielle pour le passage de Lab. Il est d’ailleurs important de noter qu’il faut s’entrainer sur un clavier QWERTY (Anglais) basique afin d’y être habitué lorsque vous devrez taper dessus pendant 8 heures d’affilé, j’ai personnellement utilisé un Logitech K200, similaire à celui des centres d’examens. Ce mois de travail continu à également été nécessaire afin de s’habituer à travailler 6 heures entières sur un Lab en étant concentré de bout en bout. L’examen dure 8 heures complètes (avec un break de 30-45 minutes pour manger – Attention, tout le groupe remonte dans la salle d’examen immédiatement lorsque le dernier du groupe terminé son dessert… :) et est épuisant mentalement, et physiquement.

Les premiers pas…

Comme vous pouvez le lire ici, ce premier passage n’a pas été concluant. J’avais manqué d’entrainement sur la partie Troubleshooting (résolution de 10 incidents en moins de 2h) et je la termine en sachant n’avoir résolu que 5 tickets sur les 10. Le stress de savoir cela m’a paralysé sur le début de la partie du Lab (configurer un réseau entièrement selon les pré-requis et restrictions de Cisco) ce qui m’as empêché de le finir.

Ce premier passage fût vraiment décevant, mais je décidais de ne rien lâcher (le leitmotiv de toute cette aventure au final) et de poser immédiatement une date pour le mois de Janvier 2014. Cette deuxième partie de révisions fût orientée « Troubleshooting » afin de me permettre de pouvoir la passer sereinement lors du deuxième passage et avoir assez de ressources pour terminer le Lab ensuite.

Les deuxièmes et troisièmes passages en 2014 n’ont pas non plus été concluants. On notera tout de même l’évolution, de FAIL/FAIL à la réussite du Tshoot, puis du Lab, malheureusement pas en même temps! J’ai ensuite fait une bonne pause lorsque la certification est passée en v5. Histoire de souffler un peu et également de préparer mon Mariage :) Le fait d’ajouter une partie Diagnostic dans la version 5 me semblait ajouter encore de la complexité à une certification déjà très complexe. Au final, cette partie est vraiment la plus simple, à partir du moment ou vous avec un peu d’expérience professionnelle en mode « support ».

Vous pouvez trouver pas mal d’infos sur le format de la partie Diagnostic ici https://learningnetwork.cisco.com/docs/DOC-24170 et ici https://learningnetwork.cisco.com/docs/DOC-24171. Ces présentations font partis des « tech seminar » du program manager de l’examen chez Cisco (Bruno van de Werve) que vous pouvez tous retrouver ici : https://learningnetwork.cisco.com/community/learning_center/ccie-rs-tech-seminars. Vous retrouverez dans ces tech seminars toutes les réponses aux questions que vous pourriez avoir sur le format de la v5.

L’ultime passage

J’ai repris les révisions au début de l’année 2015 pour ce 4e passage, jusqu’à la semaine dernière ! La technique ? Practise, practise, practise !! Que du lab, du DOC-CD, et quelques recherches internet à chaque fois que je butais sur une techno particulière.

Au bout de 4 fois, je commençais a avoir mes habitudes.. Thalys jusqu’à la gare de Bruxelles Midi, train direction Louvain jusqu’à « Diegem » et le fameux NH Hotel, qui doit être le seul hôtel le plus proche du centre d’examen. Même plus besoin d’aller repérer les lieux, je connaissais par cœur, ce qui m’a évité la marche de repérage jusqu’à la fameuse entrée qui nous fait tous tant stresser :)

Credit Photo : J. Berton (ccie.julienberton.fr) - je n'ai pas pris le temps d'en prendre

Credit Photo : J. Berton (ccie.julienberton.fr) – je n’ai pas pris le temps d’en prendre

Je crois que c’est lors de cette 4e tentative que j’ai le moins dormis tellement j’étais stressé, 3h entières, puis l’attente jusqu’au lever vers 6h30 le matin.. Le D-Day s’est déroulé comme les autres, à l’exception de la nouvelle partie Diag (voir ci-dessus) et le fait qu’en sortant, je le sentais plutôt bien, mais sans me faire trop d’illusions car j’avais toujours des doutes sur certaines parties de l’examen, et le 3e passage m’a montré que chaque point compte et peut vous faire basculer vers le FAIL pour une simple petite commande de trop…

Quelques conseils pour les aspirants CCIE

Voici quelques conseils qui me viennent en tête pour les aspirants CCIE.

Pour le Troubleshooting, je vous renvoi vers mon article ici. J’y ajouterais qu’il vous faut une stratégie pour troubleshooter chacun des protocoles du blueprint (OSPF, EIGRP, BGP..etc.) très rapidement. Lorsque la question demande à ce qu’un hôte doit pouvoir pinger une autre partie de l’architecture, commencez par lancer le fameux ping sur l’hôte avec un « repeat » à 100000 et laissez le tourner en arrière plan pendant que vous modifiez (avec parcimonie) la configuration des autres routeurs. Lorsque vous voyez en arrière plan le ping qui passe de ……………………. à !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! c’est (presque) gagné. Pensez alors à relire l’énoncé de la question, et SURTOUT les restrictions. Vous pourriez alors avoir des surprises. Pensez également à ne surtout JAMAIS supprimer de commandes, tant que possible.

En terme de ‘processus’ vous devez savoir troubleshooter rapidement une adjacence OSPF/EIGRP/BGP entre deux routeurs et savoir ce qui peut empêcher cette adjacence de monter.

Pour la nouvelle partie Diagnostique, un peu d’expérience dans un support réseau vous permettra de gérer sans trop de soucis les 3 questions.

Pour la partie lab… practise, practise, practise !!!  Et plus sérieusement, pensez à optimiser votre temps, utilisez Notepad autant que possible afin de copier/coller les configurations redondantes. Sachez vérifier vos configurations et le fonctionnement de chacune des technologies du Blueprint. Cette version 5 du CCIE est plus longue avec bien plus de routeurs que la v4, ce conseil est donc précieux. Pensez également à relire les consignes, plusieurs fois, vraiment. Tout comme la partie troubleshooting, les restrictions placées en fin d’énoncés sont parfois déterminantes. Attendez également de finir de lire un énoncé et ne foncez pas tête baissée en mode step by step, la dernière phrase de l’énoncé et les restrictions pourraient changer totalement votre plan

Que faire après le CCIE ?

Lorsque l’on commence dans le métier des réseaux et télécommunications, on voit souvent le CCIE comme le graal, le but ultime de tous les ingénieurs de part sa difficulté technique et la reconnaissance qu’elle induit de la part des entreprises et clients. Elle permet d’atteindre un très bon niveau technique, mais le monde de l’informatique évolue constamment, et en prenant le risque de se reposer sur ses acquis, un ingénieur serait hors jeu en deux ans. Il faut donc continuer à travailler, être curieux et se former continuellement. C’est ce qui fait la beauté de notre métier ;)

Je vais maintenant avoir le temps de m’intéresser aux autres domaines qui m’intéressent mais sur lesquels je n’avais pas le temps de creuser jusque là, comme le Data Center, la virtualisation, l’architecture réseau (CCDP… CCDE ? :) et du mot à la mode en ce moment: le SDN. J’ai envie de tester le Pyhton, Openstack, Cisco ACI, les UCS, Nexus 1000v… Etc. J’ai déjà une wishlist Amazon trèèès longue de livres sur ces sujets à lire dans les mois et années à venir.

Remerciements

Je terminerais cet article en remerciant les personnes qui m’ont aidées de près ou de loin dans l’obtention de cette certification, ma femme qui à eu la patience de supporter ces longues soirées et week-ends de révisions (elle à eu le temps de visionner toutes les séries américaines qui existent pendant ce temps…), mais aussi INE pour leurs supports de cours très complets, Brian et Fernando, mes compères de Belize et Londres avec qui nous avons eu beaucoup d’échanges constructifs sur les différentes technos routing & switching, mes entreprises passée et actuelle pour leur soutien, et les lecteurs de ce blog pour leurs commentaires de soutien lors de mes différents passages infructueux !

Benoit

Network engineer CCIE #47705, focused on R&S, Data Center and SDN.

More Posts - Website

Follow Me:
TwitterLinkedIn

16 Comments

  1. Christophe Lucas 4 avril 2015

    Félicitations encore Benoît !! Congrats man !!

    Christophe

  2. Nora 5 avril 2015

    Toutes mes félicitations pour cette réussite. Je m’attaque moi aussi à la préparation du lab après avoir obtenu mon écrit en début de mois. Merci par avance pour les ressources et ton expérience partagées sur ce blog.
    Bonne continuation

    Nora

  3. Marius SAH 5 avril 2015

    Félicitations pour ce grand pas qui nous montre le chemin demeuré une source d’inspiration pour nous qui nous sommes également lancés dans cette aventure.
    Congratulation

  4. Max 5 avril 2015

    Félicitations et merci pour ce retour d’expérience!

  5. ptit omar 6 avril 2015

    bravo Benoit et merci pour le partage de cette fameuse experience.

  6. maneesh 6 avril 2015

    Félicitations et merci pour le expérience partagées sur ce blog

  7. Flo 6 avril 2015

    Bravo Benoit !

    Tu ouvres le chemin. Dans 15 jours j’ai mon passage… :)

  8. Benoit 9 avril 2015

    Merci à tous, et Good luck Florent ;)

  9. Cyril 14 avril 2015

    Félicitations Benoit !!
    Le mot d’ordre du CCIE: « never give up »
    C’est lorsque j’ai obtenu mon CCIE (Security) que je me suis que ça en valait vraiment le coup. Je ne regrette rien et je pousse les gens à le passer !

    Encore félicitations et à quand le prochain CCIE ? ;)

  10. Sébastien 14 avril 2015

    Félicitations Benoît !
    Le travail a finit par payer !

  11. Sébastien 17 avril 2015

    Benoit, une petite question, tu a finis l’examen vers quelle heure environ, stp ?
    Je sais que cela commence à 8h et censé se terminer à 17h mais quand est-il en réalité ? Merci d’avance !

  12. Benoit 3 mai 2015

    Sébastien, compte 8h d’examen à partir de 8h du matin, en y ajoutant la pause du midi (30″ à 1h). Tout le monde sort environ vers 17h.

  13. Sébastien 11 mai 2015

    Merci Benoit :) Mon passage approche !

  14. Benoit 11 mai 2015

    Good luck ! Et si tu as d’autres questions n’hésite pas.

  15. Sébastien 18 mai 2015

    Compte sur moi :) Si je peux aussi t’aider, ce sera avec plaisir. Merci !!

  16. didier 19 mai 2015

    salut,
    félicitations benoît.
    Benoit pourrai tu m’aider ou me donner des conseils sur le lab ccie rs v5 100% virtual.
    Pour la partie switch virtuel ou physique ?
    merci d’avance le

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>